« Des Flammes à la Lumière » revient dès vendredi 16 juin pour une 22e édition.

Extrait Est Républicain du 15 juin 2017  « C’est toujours étonnant de se rappeler que ce spectacle créé il y a plus de vingt ans n’était pas fait pour durer. Pourtant, il est toujours là, « et son attractivité n’a pas faibli », se félicite Jean-Luc Demandre, président de l’association « Connaissance de la Meuse » qui pilote le spectacle, mais aussi metteur en scène du son et lumière sur la Bataille de Verdun. « Des Flammes à la Lumière » n’a cessé de grandir au fil des ans. « Aujourd’hui, nous sommes la plus grande manifestation sur 14-18 en Europe ».

L’an dernier, en pleines célébrations du centenaire de la Bataille de Verdun, le spectacle a connu une fréquentation exceptionnelle. Si d’ordinaire, les gradins des carrières d’Haudainville accueillent entre 22 et 23 000 spectateurs par saison, l’an dernier, 31.100 personnes sont venues voir le spectacle renouvelé. Un record. « Nous avons joué huit soirs à guichets fermés », rappelle Virginie Fèvre, directrice de Connaissance de la Meuse.

Le son et lumière évolue chaque année, tant au niveau des décors, du matériel technique que de la mise en scène et même du contenu. Après le grand chambardement de l’an dernier où la moitié du spectacle a été renouvelée, pour cette 22e saison, quelques nouveautés font leur apparition. « Nous avons rajouté une scène qui se passe pendant le conflit », révèle Jean-Luc Demandre. « On y voit des enfants, des garçons, qui jouent à la guerre pendant que les petites filles jouent avec des rubans ». Une scène qui se passe du côté allemand et qui a pour but de rappeler « comment les enfants vivaient à l’arrière pendant la guerre ». »